Arrivée en Bolivie!

24 Déc

(Décembre 2011)

Saluti tout le monde!

Donc après être arrivé en Bolivie, j’ai fait un rapide crochet par l’Argentine, avant de retrouver deux amis ici au Chili à San Pedro de Atacama (Yoann et Elise qui se tapent un tour du monde durant 6 mois).

A mon arrivée à Santa Cruz de la Sierra (Bolivie) la compagnie aérienne ne me livre pas mon sac en me disant que ce bagage n’existe pas « euh… » Après 2 jours, une nuit devant l’aéroport et quelques heures à faire des paperasses, je finirai par le retrouver en insistant pas mal auprès de la douane. Mais grâce à cette première emmerde cela m’aura permis de faire mes premières rencontres et de me mettre dans le bain direct. Deux serveuses de l’aéroport ont eu pitié de moi et m’ont déposé en ville, une jeune vendeuse du marché aura bien voulu partager un peu de son quotidien avec moi le temps d’un après midi, et un petit vieux sur la place principale (animée de jour comme de nuit) se sera régalé à me mettre ma rouste aux échecs. En plus de ça, je me suis même fait bénir par une mamie devant une église qui m’a prise par la main pour me souhaiter bon voyage.
Au passage qu’est ce qu’il y a dans ce sac? Des cadeaux pour Dame Elise et tata Yoyo, le matos photo, pas mal de livres dont : Une année avec Gandhi, Tristes tropiques, L’homme qui voulait être heureux, Fous de l’Inde, quand s’élèvent nos voix, Plaidoyer du bonheur,  et du André compte sponville. Entre cette bibliothèque itinérante je suis parvenu à glisser quelques vêtements malgré tout…

Mes premières impressions sur la Bolivie? Un joyeux bordel! Ca a des airs d’Afrique, ça bouge de partout mais avec une pointe de lenteur fortement appréciable…
Le pays est pauvre et ça se voit dans les rues, il y a pas mal de familles (originaires du Nord pour la majorité) qui survivent dehors, qui dorment sur l’herbe sur les ronds point ou qui pour les moins malchanceux sont parvenus à se créer de petits camps de fortune. Certaines familles aisées (gros 4×4 etc) sont parfois les voisins de familles qui s’entassent dans une pièce commune. Les quartiers un peu plus « populaires » sont animés de bon matin par de la danse dans les tiendas mais des gamins dorment sur les trottoirs d’en face… Un triste mélange. En trainant dans les rues je croiserai également quelques regards sublimes, des petits aux yeux pétillant comme des anciens aux visages parcheminés dans lesquels on aimerait pouvoir lire des paragraphes entiers.

Je me dirige ensuite vers Tarija ou j’ai pris contact avec des locaux (via Couchsurfing). 17 heures de bus sur les petites routes de Bolivie. Les chauffeurs frôlent les ravins avec une sérénité déconcertante, de mon côté je suis à l’opposé (pour ceux qui me connaissent vous savez que ma seule phobie c’est les fous au volant), je glisse un « oh putain »  à chaque virage croyant que ce coup-ci c’est la bonne. Après quelques frayeurs, je finis par me laisser bercer par ces routes escarpées… Plus tard dans la nuit, le bus s’arrête en pleine montagne… Je me réveille et vois par la fenêtre une quinzaine de personnes surtout des anciens, des mamies à couettes – les fameuses! – et des villageois dopés à la coca. Je demande ce qu’il se passe et on m’explique que c’est un barrage suite à une grève qui se tient dans la région (car le gouvernement veut utiliser les richesses de cette région pour financer des projets dans le nord). Les passagers doivent payer leur droit pour emprunter ce chemin, j’ai plus de boliavianos sur moi donc la seule solution que je trouve c’est de négocier avec mon voisin son paquet de coca que je lui payerais à l’arrivée. Certains donnent de l’argent, d’autres des chewing gums, moi ce sera des feuilles de coca. Puis au petit matin première claque, bim! La lumière est sublime, les paysages somptueux, des montagnes désertiques dignes de l’image que j’avais de la Bolivie. Je regrette pas d’être passer par cette route au final!

A Tarija j’entame une sieste pour environ 15 mn histoire de me remettre en forme suite à ce trajet… 3 heures plus tard et cuit par le soleil, je me réveille et fais une ballade dans la petite ville. Ensuite je retrouve Cecilia qui m’amène chez elle et sa famille. En chemin elle me confie qu’elle était inquiète pour moi, car l’autre bus qui circulait cette nuit là sur la route que j’ai emprunté s’est planté dans un ravin, aux dernières nouvelles il n’y avait pas de morts mais quelques blessés graves… Chanceux le p’tiot!
Ici j’aurais le droit à un accueil extra, une grande famille, 8 frères et soeurs qui viennent d’un peu partout (Equateur, Puerto Rico, Colombie) pour se retrouver pour Noël accompagnés de leurs conjoints, enfants etc. Fidèle à la première image que j’ai eu de la la Bolivie, c’est un joyeux bordel, l’un des frères guitariste talentueux (j’ai rarement entendu un type joué aussi bien!) fait ses gammes quand les soeurs comparent leurs bracelets et que le reste de la famille parlent politique. Les parents m’ont pris en sympathie et me chouchoutent à grand coup de plats traditionnels boliviens. Muchas gracias Cecilia pour ton aide et ta gentillesse!

Le prochain bus (enfin ptite camionnette façon agence tout risque) pour passer la frontière avec l’Argentine part dans la nuit, sur les conseils de Cecilia et de sa famille, je fais route vers Salta (environ 10 heures de bus). Après pas mal d’attente à la frontière me vlà en Argentine, j’ai bien sympathisé avec les gens qui sont dans la camionnette avec moi et au bout de quelques heures l’atmosphère était vraiment détendu, une genre de colo qui part pour la première fois en vacances. Tout le monde échange sa nourriture etc, ça blague dans tout les sens, excellent!

A Salta le premier bus pour rejoindre dame Elise et Tata yoyo au Chili est pour le lendemain, je vais donc trainer un peu dans Salta la journée et m’adonner à ma nouvelle passion : squatter dans les parcs. En effet avec la chaleur, comme on peut le voir en Méditerranée tout le monde se met à l’ombre, les gamins courent après les oiseaux, les anciens se souviennent et les jeunes couples réinventent le monde le temps d’une sieste. En squattant dans des parcs avec mon gros sac, je suis un peu remarqué, du coup des gens viennent assez rapidement me parler et ça me permet de pratiquer un peu l’espagnol tout en apprenant un peu plus sur la Bolivie et son peuple. La nuit sera tranquille ici (troisième fois que je dors dans un parc publique depuis le début du séjour), je vois le ciel de l’hémisphère sud, la lune et son croissant (dont je suis fan!). La fontaine me permet de me faire une petite douche, bref je suis au top!
(je fais mon malin mais en pleine nuit je me suis fait réveiller par une pitain d’averse qui m’a forcé à me réfugier à la station de bus)

Direction San Pedro de Atacama (Chili), un peu plus de 10 heures de bus, moins convivial que le précédent car pour le coup c’était pas une camionnette mais un vrai bus à touristes. Chacun se cale à SA place et parle peu si ce n’est que pour se plaindre de la chaleur. En route des paysages incroyables, j’ai jamais vu ça! On passe de désert de sel, à des prés verts, puis des canyons rouges, des champs de cactus, des troupeaux de lamas. Cela suit aucune logique! Ce monde infiniment riche et varié s’offre à moi dans sa simplicité : il n’a rien à cacher ni à montrer, ou plutôt rien d’autre à montrer que lui même. Ce qu’il est, simplement, sans aucune faute. Sublime à croire que Dame nature ici s’est adonnée à des essais avant de répartir sa beauté sur notre planète. Un régal!

Après ce trajet je retrouve enfin les artichauts! Les Zamoureux ont les yeux qui pétillent et ça fait plaisir, je transmets les quelques cadeaux/messages qu’on m’avait confié et nous vlà parti pour entamer notre première soirée ensemble.

La bise à tous et joyeux de Noël depuis le Chili! 😉

Publicités

5 Réponses to “Arrivée en Bolivie!”

  1. anouck 25 décembre 2011 à 3 h 08 min #

    Petite pensée pour toi depuis Pic Paradis à Saint Martin. je te souhaite un Noël de folie. j’arrive au printemps en AM du sud. Prépare moi la place! big bisous mon ami voyageur préféré. anouck

  2. Théo 25 décembre 2011 à 11 h 04 min #

    Tu te gave bichon. Bon Noël à vous les artichaux et kiffez un monde heureux dans la simplicité.

  3. Lorenzo 25 décembre 2011 à 14 h 11 min #

    Superbe mon Clem ! Cool de te suivre… on reste connecté à toi mon poulet… t’hésites pas !
    Bises et Joyeux Noël à toi de la part de la petite famille !

  4. Jonathan et Sophie 25 décembre 2011 à 22 h 12 min #

    Wahou ! What Else ? Feliz Navidad !

  5. Léa 26 décembre 2011 à 0 h 08 min #

    Kiff la vie !!! et Joyeux Noel Biz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :