Tag Archives: bivouac

La revue Vies de Quetzal est disponible

28 Oct

Ces derniers mois furent tournés uniquement à la conception de cette revue qui permettra, tout en proposant un contenu dédié à certaines minorités, de financer les projets bénévoles du collectif. Lire la suite

Publicités

[News] Globetrotte 4 Peace au Grand Bivouac

2 Sep

Grand Bivouac

Un moment que je n’ai pas donné de nouvelles. Non pas qu’il ne se passe rien dans ma tête (au contraire, un peu trop) mais vous aurez bientôt plus d’infos! En attendant une petite aparté pour vous inviter à venir boire à verre à Albertville (73) du 17 au 20 octobre. Lire la suite

[Video] L’effet Papou en intégralité – 19mn

3 Déc

(Décembre 2012)

A LIRE avant de visionner la vidéo svp :

Cette vidéo a été réalisée en 2011 pour une projection durant le festival du Grand Bivouac 2011.

Pour vous remettre dans le contexte du voyage, je suis parti en Papouasie Nouvelle Guinée en 2009.

J’étais alors âgé de 23 ans, j’avais un travail, une voiture, un salaire, mais commençais à me sentir lassé par une vie trop bien rangée à mon goût.

J’ai démissionné en avril 2009 sans vraiment avoir de projet derrière. Je savais juste que je ne voulais plus vivre de cette façon, fatigué de me sentir en désaccord avec mon propre mode de vie : « avoir » au lieu « d’être », penser en tant qu’individu avant de penser en tant qu’humain.

Je ressentais le besoin d’apprendre (ou réapprendre) et de découvrir d’autres façons de penser, d’autres modes de vie.

J’ai donc consacré les mois qui suivirent ma démission (d’Avril à Aout) à de la lecture, des documentaires en lien avec les peuples autochtones. En parcourant internet, je tombe sur le site d’un photographe revenant de Papouasie Nouvelle Guinée (pays que je ne connaissais absolument pas à l’époque), je découvre alors des visages, des regards dégageant une certaine sagesse.

Durant deux semaines je me consacre uniquement aux rudiments de la langue Pidgin. 15 jours après être tombé sur ce site, je dépense le reste de mes économies et m’envole alors vers ce pays que je ne connaissais pas.

Les premiers jours sur place seront difficiles, mais je parviendrais grâce à l’aide de certaines personnes à m’impliquer dans la vie d’un village assez rapidement.

Durant ce voyage j’étais équipé d’une caméra sans vraiment trop savoir m’en servir. Je n’étais pas parti là-bas dans l’idée de « produire » un documentaire, ou réaliser une vidéo. Je ne suis ni photographe, ni cameraman, ni ethnologue ou quoique ce soit. J’étais plutôt parti dans l’idée de garder une trace pour moi, et éventuellement partager cela plus tard avec mes proches. Au final, pris dans le rythme de vie du village, je n’aurais que très peu utilisé ma caméra durant ces semaines.

Ces images ont dormi dans un placard durant un peu plus de 2 ans (jusqu’en 2011) où le festival du Grand Bivouac m’a contacté pour effectuer une présentation de ce voyage (vidéo+présentation photos).

N’ayant aucune compétence en la matière j’ai donc improvisé mon montage (avec ces images tremblantes et parfois brulées) en tentant de laisser parler les images plutôt que d’épiloguer avec de longs discours.

Difficile de retranscrire un voyage si personnel avec des mots.

La vidéo en intégralité ci-dessous :

Toutes critiques seront les bienvenues, bonnes ou mauvaises elles ne pourront que m’être bénéfiques.

Amicalement